26 clics et le livrel disparaît

Olivier Charbonneau 27 février 2011

Selon le Library Journal ainsi que LibraryByDay, HarperCollins (un gros éditeur des USA) impose maintenant une limite de 26 visionnements pour les livrels (livres électroniques) acquis par les bibliothèques publiques.

Après les livrels chronodégradants (qui disparaissent après un certain délais), les livrels clic-o-dégradants (sic) ?

Mis à jour le 27 février 2011 à 14 h 58 min.

Commentaires

Un commentaire pour “26 clics et le livrel disparaît”

  1. […] que précédemment raporté, l’éditeur américain HarperCollins impose la disparition des livres électroniques acquis par les bibliothèques publiques sur la plate-forme […]

Laisser un commentaire