Rapport de l’UNESCO sur la fracture numérique

Le centre de recherche ORBICOM de l’UQAM (associé à l’UNESCO) vient de déposer un volumineux rapport (256 pages) concernant la fracture numérique qui sépare les « info-pauvres » des « infos-riches » de notre ère. Voici un lien vers le rapport :

De la fracture numérique aux perspectives numériques : L’Observatoire de la fracture numérique au service du développement

Ce contenu a été mis à jour le 2 décembre 2005 à 16 h 30 min.

Commentaires

Laisser un commentaire