La Chine ne répond pas

C’est bien connu, la Chine contrôle le trafic Internet grâce au Great Firewall (le grand pare-feu, clin d’oeil au mur construit pour écarter les barbares). Mais la venue des Jeux Olympiques est l’occasion rêvée de mettre en lumière cette ombre sur les droits d’accès à l’informaiton. Voir : Le Devoir (1, 2) ; Le Monde.

Appel de Reporters sans frontières ; Amnesty International.

Ce contenu a été mis à jour le 1 août 2008 à 8 h 44 min.

Commentaires

Laisser un commentaire