Lecture de «Copyright Licence under Canadian Law»

Ce billet recense le livre suivant :

The legal nature of the copyright licence under Canadian law
by Brand, Frederic, LL.M., University of Toronto (Canada), 2005, 65 pages; AAT MR07328

Il s’agit d’une lecture effectuée dans le cadre du séminaire doctoral (DRT-7009) avec professeur Pierre Trudel de l’Université de Montréal.

L’auteur propose que les trois types de transactions basées sur le droit d’auteur sont l’assignment of copyright, la proprietary licence (which establishes an interest, usufruit) la non-proprietary licence (permission to use). Ils sont en fait des instruments dans un contexte de droit d’auteur.

Le contrat à proprement parler n’est qu’un type de véhicule où les contractants stipulent leurs volontés. L’autorisation de poser certains usages exclusifs en est l’exemple fondamental. Les «transactions» constituent le cas type à analyser et l’auteur note un manque au niveau de la terminologie et des pratiques.

La licence est un type de contrat qui réfèrent à une œuvre, et n’inclus pas toujours le créateur original, surtout dans les cas d’utilisation sous licence. Par contre, le créateur original conserve certains droits inaliénables, comme les droits moraux, ou d’autres droits à son avantage, tels le droit de première vente ou de suite. Ils peuvent aliéner leurs droits d’une manière exclusive ou non.

Voici quelques références choisies du texte de Brand. Pour chaque référence, nous indiquons l’endroit dans le texte de brand où la référence apparaît. La plupart de ces références traitent de la question des licences dans le droit d’auteur et elles ont été choisies sur la base de leur intérêt pour notre projet doctoral:

Capitaliser le savoir: réduire l’incertitude que suscitent les sûretés constituées sur les droits de propriété intellectuelle. Ottawa, 2004. xvii, 112p. Références. 24cm. Couverture souple.

Title: Leveraging Knowledge Assets: Reducing Uncertainty for Security Interests in Intellectual Property
Author: Law Commission of Canada; Commission du droit du Canada
Description: Report to Minister of Justice
URI: http://hdl.handle.net/10222/10279
Date: 2004

Compo Co. Ltd. v. Blue Crest Music Inc. et al., [1980] 105 D.L.R. (3rd) 249 at 261

COUR SUPRÊME: Compo Co. Ltd. c. Blue Crest Music et autres, [1980] 1 R.C.S. 357

p. 55: quoting the court: « copyright law is neither tort law nor property law in classification, it is statutory law. »

Handa, Sunny, Copyright Law in Canada, Markham ON, Butterworths 2002

p. 55: Handa is quoted as saying (at p. 134): « A modern understanding of copyright reveals it to be closer in form to a regulatory framework rather than a regime of property rights. »

Hurst v. Picture Theatres Ltd. [1915] 1 K.B. 1 (C.A.)
p. 53: distinction entre ‘grant of interest’ et ‘proprietary interest’

I.G.U. (Ingraph) Inc. v. L.B.G.P. Consultants Inc. (1990), J.E. 90-1224 (Que. Sup. Ct.)
p. 47, footnote 94: revendication des droits d’un logiciel bâti et utilisé sous licence exclusive. L’usufruit (au sens du Droit Civil) de la licence ne crée pas un droit d’injonction avant litige au sens du Code de procédure civile. Le juge a employé la doctrine civiliste que la location n’est pas usufruit.

Les Éditions de la Table Ronde v. Cousture (20 Sept. 1995), Montréal 500-05-015624-933 (C.S.Que.)
p. 34: « les tribunaux n’ont pas eu a se pencher fréquemment sur la notion de cession ou licence en matière de droit de l’auteur. »

Miliken & Co. v. Interface Flooring Systems (Canada) Inc. (1999), 83, C.P.R. (3rd) 470 (F.C.D.T.)

p. 49: Miliken at paras. 48-50: « Based on [s. 13(7) of the Copyright Act (which positively grants an interest in copyright when an exclusive licence] both authors and courts have argued that non-exclusive licences are not to be considered as granting an interest in the copyright » [on this issue, see also Robertson v. Thomson Corp. et al. [2002] at 186 and [2004] at 190-191]

Motel 6, Inc. v. No. 6 Motel Ltd. et al. (1982), 56 C.P.R. (2nd) 44 (F.C.T.D.)
P. 36-37

Murray v. Imperial Chemical Industries Ltd. (1967), 44 T.C.. 175 (C.A.).

P. 33: « According to a well established terminologie many authors distinguish between exclusive, sole and non-exclusive or bare licenses. [… as defined in Murray] »

Poolman v. Eiffel S.A. (1991), 35 C.P.R. (3rd) 384
p. 11: droits cinématographiques entre faillites et cessions. Droit civil du Québec invoqué.

Re: Erin Features #1 Ltd., [1991] 8 C.B.R. (3rd)

p. 16: Quote Gabor G.S. Takach & Ellen L. Hayes, « Case comment: Re: Erin Features #1 Ltd. » (1993) C.B.R. 66 at para 9: « a licence is simply a contractual agreement between the copyright owner and the licensee, under which the copyright owner agrees not to exert its rights against the licensee. »

p. 36: (at 206) MCM est une firme ayant obtenu sous licence l’exploitation exclusive des «marketing rights» d’Erin Features. Suite à la liquidation pour faillite de Erin Features, MCM demande à la cour de reconnaître son droit d’exploitation (et de l’opposer aux autres créanciers), obtenu avant la faillite. Puisqu’il s’agit d’une vente de droits, la transaction tient.

Re Song Corp. et al., [2001] 19, C.P.R. (4th) 235
P. 44

Ritchie v. Sawmill Creek Golf & Country Club Ltd., [2004] 35 C.P.R. (4th) 163
p. 34: Contrefaçon images site web autorisation d’utilisation verbale
p. 35: quote at paras 19 & 20 su art. 13(4) LDA

p. 49: (Richie at para 19): « Based on [s. 13(7) of the Copyright Act (which positively grants an interest in copyright when an exclusive licence] both authors and courts have argued that non-exclusive licences are not to be considered as granting an interest in the copyright » [on this issue, see also Robertson v. Thomson Corp. et al. [2002] at 186 and [2004] at 190-191]

Vaver, David, « The Exclusive License in Copyright » (1995) 9 I.P.J. 163 at 166
p. 42

Yen, Alfred C., « The Legacy of Fiest: Consequences of the Weak Connection between Copyright and the Economics of Public Goods », (1991) 52 Ohio St. L.J. 1343-1378 at 1365
p. 54

Ce contenu a été mis à jour le 23 juillet 2010 à 5 h 45 min.

Commentaires

Laisser un commentaire