Enfant | Page 3

Canada Créateur Diversité culturelle Enfant Films Images Médiation Numérisation

“Anime tes clics”

Soulignons, un peu sur le tard, une initiative novatrice de l’Office du film du Canada : le concours « Anime tes clics« . Sous la banière « Objectif animation« , cette initiative invite les jeunes de 12 à 15 ans de soumettre des films de 30 secondes créés à partir d’images prises avec une caméra numérique. La date limite est le 15 janvier 2007…
Anime tes clics, Objectif animation, Office du film du Canada

Accès à l'information Commerce et Compagnies Contenu culturel Enfant Information et savoirs Médiation UNESCO

Encore les jeunes et les médias

Suite au lancement récent d’une autre étude, l’UNESCO nous propose une autre étude sur les médias électroniques. Selon son site,

L’étude intitulée « In the Service of Young People? Studies and Reflections on Media in the Digital Age » vient d’être publiée avec le concours de l’UNESCO par le Centre international d’échange et d’information sur les enfants, les jeunes et les médias.

Voici la référence complète:
In the Service of Young People? Studies and Reflections on Media in the Digital Age, sous la direction d’Ulla Carlsson et Cecilia von Feilitzen. – Göteborg : Nordicom, 2006, 437 p. – ISBN 91-89471-35-0, (Yearbooks) – ISSN 1403-4700

Canada Contenu culturel Créateur Droits des citoyens Enfant Information et savoirs Internet Patrimoine Radio, télévision Rapport et étude UNESCO

Les jeunes et les dangers des médias

De nos collègues de l’UNESCO :

L’UNESCO, en collaboration avec International Clearinghouse on Children, Youth and Media, NORDICOM/Université de Göteborg, vient de publier un rapport intitulé « Regulation, Awareness, Empowerment. Young People and harmful Media Content in the Digital Age » (Réglementation, sensibilisation, autonomisation. Les jeunes et les contenus médiatiques préjudiciables à l’ère du numérique).

Un groupe similaire canadien travaille sur les mêmes concepts, le Réseau Éducation-Médias.

Canada Droits des citoyens Écoles Enfant Enseignant Livre et édition Médiation Ridicule

Où est Captain Copyright ?? (4e partie)

Dans une tournure inattendue des événements, Access Copyright a retiré le contenu du site Captain Copyright. Est-ce que le super-héros de la société de gestion collective des droits de reproduction Canadienne-anglaise a eu peur des multiples critiques, dont une lettre ouverte et une résolution de la Canadian Library Association ? Ou, serait-il en train de manigancer une nouvelle sortie ? Restez à l’écoute pour les développements palpitants du prochain épisode…

D’ailleurs, une dépêche du Ministère de l’éducation du Manitoba informe les enseignants de cette province de ne pas utiliser le site Captain Copyright
.

Par ailleurs, un avocat anglophone, Me Howard Knoff, nous indique dans son carnet que Access Copyright l’a constaté afin de participer au « comité scientifique » – et qu’il a refusé sur la base du manque de mérite de l’initiative.

Nous, à CultureLibre.ca, espérons que Captain Copyright prendra plus de temps que Superman pour revenir sur terre… peut-être devrions-nous travailler sur un autre personnage : le bibliothécaire masqué ! Il serait un ajout intéressant aux autres personnages que nous vous avons déjà proposé

Bibliothèques Canada Droits des citoyens Écoles Enfant Enseignant Livre et édition Médiation Ridicule

Captain Copyright, 3e partie

Tel que CultureLibre.ca a relevé précédemment, Captain Copyright cause une polémique et certains groupes régissent vivement.

Après une résolution condamnant Access Copyright pour son site d’information Captain Copyright (voir résolution #4), la Canadian Library Association (CLA) nous propose une lettre ouverte à propos de l’initiative.

De plus, le site Internet d’Access Copyright propose une réplique à la Canadian Library Association

Canada Droits des citoyens Écoles Enfant Enseignant Médiation Ridicule

Captain Copyright, 2e partie

Suite au lancement du site, plusieurs internautes ont vivement réagis au débat. Voici l’entrée sur Wikipedia, qui résume bien le débat. Il appert que le prétendu héros du droit d’auteur viole les droits de l’encyclopédie collaborative en ne respectant pas la politique d’utilisation de l’encyclopédie.

De plus, un projet de Singapore semble bien plus ancien que ce lui d’Access Copyright